Les premières «Cigar Box Guitars» ont vu le jour durant la 2me moitié du XIXe siècle, aux Etats-Unis. On a retrouvé des photos de soldats qui, durant la guerre de sécession, s’étaient fabriqués des instruments à partir de boîtes et de morceaux de bois (violons, banjos,etc). Mais ces «cordophones» ont connu un véritable essor lors la crise économique des années 30. Les personnes pauvres récupéraient les boîtes de cigares jetées à la poubelle et se fabriquaient des instruments rudimentaires à 1, 2, 3 cordes. C’est ainsi que le Blues est né...

Après la 2me guerre mondiale, ces guitares disparurent de la circulation et ce n’est que dans les années 90 qu’un groupe d’américains illuminés retrouvèrent des plans et des photos d’époque et se mirent en tête de les faire revivre. Parmi eux, un certain «Shane Speal», qui demeure une référence dans ce domaine.

Le monde de la cigar box guitar est aujourd’hui international et il existe en France une communauté de fabricants tous plus imaginatifs les uns que les autres.

Pour ma part, c’est un certain «Philippe Renault» qui m’a fait découvrir ce type de guitare au début des années 2000. Evidemment, je l’ai pris pour un fou...

Et puis, au printemps 2013, à l’occasion de l’anniversaire d’un de mes neveux, j’ai réalisé ma première box guitar. Elle était destinée à faire office de tirelire (photo ci-contre et vidéo en cliquant sur la photo). Encouragé par la réussite de l’engin, la passion ne m’a plus quitté.

Depuis, je fabrique, j’expose, je vends des instruments pour gauchers et droitiers. J’organise également des stages de fabrication.

Et bien sûr, je joue mes propres instruments en concert au sein de L.D le duo.


Je suis avant tout musicien. Et aussi gaucher... C’est peut-être la principale raison qui m’a poussé à créer mes propres instruments. Et puis la curiosité aussi...